Publier son livre à l’ère numérique de Marie-Laure Cahier et Elizabeth Sutton

Publier son livre à l'ère du numérique

J’ai lu Publier son livre à l’ère numérique de Marie-Laure Cahier et Elizabeth Sutton. Cela faisait un moment que j’entendais parler d’autoédition. Jusque-là je savais simplement que l’auteur publiait seul son livre en format ebook mais je n’en savais pas plus. Ayant lu récemment un roman d’un auteur autoédité  j’avais envie d’en savoir plus sur le sujet. C’était donc l’occasion de lire ce livre qui d’après quelques commentaires est la référence sur le sujet.

Marie-Laure Cahier a travaillé une quinzaine d’années en tant que directrice éditoriale dans un groupe d’édition. Elle est depuis 2011 gérante de sa société de conseil en édition. Co-fondatrice d’Idboox Elizabeth Sutton a quinze ans d’expérience dans l’édition numérique et web. Elle est aussi consultante indépendante en édition marketing du livre.

Publier son livre à l’ère numérique – Autoédition, maisons d’édition, solutions hybrides: Le guide de l’auteur-entrepreneur

Publier son livre à l'ère numérique envie de lecture

Titre: Publier son livre à l’ère du numérique
Auteur: Marie-Laure Cahier et Elizabeth Sutton
Date de publication: 7 janvier 2016
Edition: ebook autoédité (format papier: Eyrolles)
Genre: Pratique, Edition
Nombre de page: 161

Résumé éditeur:

Vous avez un manuscrit qui dort dans un tiroir ? Vous voulez le publier ? Aujourd’hui, il existe plusieurs solutions pour faire connaître vos écrits, que ce soit avec une maison d’édition ou en indépendant. Les auteurs qui explorent de nouvelles voies, nous les appelons les auteurs-entrepreneurs.

Grâce aux technologies numériques, l’autoédition vous permet d’éditer, diffuser, vendre et promouvoir votre oeuvre. Ce livre est une boussole pour construire votre propre stratégie de publication à l’ère numérique. Sans craintes inutiles, mais en restant réaliste.

Certains diront que l’autoédition a toujours existé sous le terme compte d’auteur. Mais la différence est de taille en réalité, le service de compte d’auteur consiste à payer pour être publié or avec l’autoédition plus besoin de dépenser un sou, l’auteur peut endosser lui-même le rôle d’éditeur. Correction, marketing, diffusion, c’est lui qui se charge de tout. De plus, avec l’autoédition l’auteur peut diffuser son livre sans limitation contrairement au compte d’auteur (nombre fixe de livre publié). La dématérialisation offre une véritable opportunité à quiconque veut faire connaitre ses écrits.

Lorsqu’un auteur commence à écrire et désire avoir un autre avis que celui de ses proches qui pourraient ne pas être objectif, il existe des sites tels Monbestseller, Wattpad ou encore Scibay qui permet de publier son texte afin de recevoir l’avis des lecteurs. Dans le même esprit, ll existe aussi des sites comme Youboox ou Youscribe qui proposent la lecture en Streaming ou téléchargement sur la base d’un abonnement payant pour le lecteur. Bien qu’il soit accessible et gratuit pour les éditeurs et auteurs souhaitant y déposer leurs ebook, les autos édités ne sont acceptés que sous certaines conditions.

La plateforme de publication Kindle Direct Publishing de Amazon ou encore Kobo Writing Life sont des outils très intéressants pour les auteurs qui ont envie de publier instantanément leur livre et ne pas avoir à attendre des semaines, voir des mois. De nombreux concours et prix autour de l’autoédition sont organisés dans l’optique de mettre en lumière l’autoédition. Place des éditeurs lance chaque année un concours « nos lecteurs ont du talent » le gagnant entre au catalogue numérique du label chemin vert éditions. On peut également citer le Prix de l’auto-édition d’Amazon qui récompense chaque année un auteur autoédité ayant publié sur leur plateforme.

Depuis ces dernières années il y a une surmédiatisation de l’autoédition, parmi les succès stories à l’étranger on peut citer E.L Games avec son best-seller mondial Cinquante Nuances de Grey  qui a été publié initialement en autoédition puis chez un éditeur traditionnel. Mais aussi Seul sur Mars, best-seller de Hugh Howey vendu à plus de 500 000 exemplaire avec une adaptation cinématographique et dire que l’oeuvre a au départ été autoédité et vendu à 0.99 €! En France on a le cas de Aurélie Valognes auteur de Mémé dans les orties, repéré par les éditions Michel Lafon, ainsi que Agnès Martin-Lugand avec Les gens heureux lisent et boivent du café. Elles ont publié leur ebook sur Amazon et ont depuis conquis les lecteurs. On peut même citer  « L’Homme qui arrêta d’écrire » de Marc-Edouard Nabe, un livre autoédité qui a eu le prix Renaudot.

Quand on y connait rien au numérique, pas de panique bon nombre de plateforme existe pour faciliter la publication d’un eBook. Mis à part Amazon KDP et Kobo WL cité plus haut il y a  ibooks Author chez Appel, CreatSpace chez Amazon, ou encore Lulu, Bod, Librinova, Iggybook et bien d’autres. Ce sont des prestataires qui permettent de réaliser  un eBook ou un livre papier. Pour les auteurs qui créent seuls leur epub (l’epub étant le format universel des ebooks) il existe un outil gratuit, epubcheck pour s’assurer qu’il n’y a pas d’erreur dans le fichier et vérifier s’il est conforme aux standards.

Le numéro ISBN n’est pas obligatoire lorsque le livre est publié sur Amazon KDP, Kobo WL ou ibooks mais il est obligatoire pour d’autres plateformes et les librairies indépendantes. Pour en avoir un c’est totalement gratuit, il suffit simplement de faire une demande à l’AFNIL.

En vue de la publication de son livre, l’auteur devra se poser les mêmes questions qu’un éditeur comme « à quel livre fait penser le manuscrit » ou encore « peut-il être classé dans un genre particulier « . Il est important d’écrire le pitch de l’ouvrage qui est en fait la synthèse en une trentaine de mots. Et enfin, trouver des mots-clés en rapport avec le livre et qui constituera les métadonnées pour le référencement. Afin de réussir la promotion de son livre, l’auteur autoédité doit se diriger vers le groupe cible de celui-ci. Ainsi il peut-être intéressant de s’inscrire sur les réseaux sociaux littéraires tels Goodreads ou babelio. En consultant les sites qui traitent de l’autoédition tels Actualitté ou Idboox et de voir un peu se qui ce passe sur les blogs d’auteur indépendant comme Le mag des indés. La communauté des indés étant très solidaire de nombreux groupes facebook ont vu le jour tels les auteurs autoédités; j’aime les ebooks mais pas à 10 eurosauteurs à découvrirpromouvoir son livre sur facebook et les réseaux sociaux ou encore le coin des bibliophiles.

En France le prix unique du livre est obligatoire, c’est-à-dire qu’il faille vendre son livre au même prix sur toutes les plateformes. En général les auteurs indépendants fixent leurs prix jamais au-delà de 5.99 € sachant que l’on peut changer de prix à tout moment. Par exemple, il peut-être intéressent de faire un prix de lancement pour ce faire connaitre puis augmenter le prix par la suite. Jean-Baptiste Viet auteur de livres sur l’informatique dont BlogBuster témoigne de son expérience de l’auto-édition. Afin d’avoir un epub correct il a dû passer par le logiciel Sigil. Il rapporte également d’après plusieurs études dont Author Earnings que pour maximiser ses ventes 3.99 € semble être le prix idéal.

 

Publier son livre à l’ère numérique – Autoédition, maisons d’édition, solutions hybrides: Le guide de l’auteur-entrepreneur mon avis

coupdecoeur enviedelecture

Coup de coeur pour ce guide ! Je l’ai trouvé très complet. Désormais l’édition numérique n’est plus étrangère pour moi. J’ai appris beaucoup sur le sujet, un livre agréable et simple à lire avec de nombreux témoignages et exemples ce qui est très appréciable. Qui sait peut-être qu’un jour je publierais mon livre par ce biais (il faut déjà que je l’écrive hein ^^). Ici les auteures ne dénigrent ni l’édition traditionnelle ni l’autoédition, elles abordent les avantages et les inconvénients de chacun des deux afin de prendre sa décision en connaissance de cause. Quelles solution pour mettre son livre en vente, comment en faire la promotion, quels statuts juridiques choisir voilà entre autres à quelles questions répond ce guide.

J’avoue avoir lu ce livre aussi parce qu’une amie auteure m’a demandé des informations sur le sujet. J’ai pu la renseigner grâce à ce livre, enfin partiellement car des interrogations subsistent. Après lui avoir expliqué brièvement le système de publication Amazon KDP, elle s’est dirigé vers cette plateforme mais elle a rencontré un problème. Son livre comporte de nombreuses notes de bas de page et il semble impossible de faire cela avec le système de publication du coup ça la freine. J’en parle ici au cas où toi qui me lit tu aurais une solution, (je t’en remercie par avance ^^).

Autre problème qui la turlupine et que je n’ai pas réussi à résoudre, il s’agit de la protection de l’oeuvre. Lorsque je lui ai parlé des sites pour recueillir l’avis des lecteurs, tel que Monbestseller, elle m’a dit « Et si quelqu’un me pique mon histoire ? « Je n’ai pas su répondre, avec Amazon KDP  ou d’autres plateformes d’autoédition, j’ai appris qu’il y a le système de tatouage du livre, c’est à dire que lorsque le lecteur le télécharge il y a son nom ou le numéro de sa carte bancaire qui est inscrit sur les pages de l’ebook. Ou encore les DRM ce sont des  verrous qui selon moi freinent la lecture plus qu’autres choses (et je sais de quoi je parle :/ ). Ainsi seules les personnes autorisées à lire le livre peuvent le déverrouiller. En réalité ce sont des solutions pour éviter le piratage du livre. Concernant la protection contre le « vol de l’histoire » par des auteurs en manques d’inspirations, il y a une astuce évoquée dans le guide qui est d’envoyer à sa propre adresse le livre sous format papier et de ne pas ouvrir l’enveloppe. Mais cette méthode n’est pas très sûre apparemment. Du coup si tu as une réponse que je peux apporter à mon amie je suis preneuse ^^

Si tu as édité ton livre en autoédition n’hésite pas à partager le titre de celui-ci et/ou ton expérience en commentaire je serais plus que ravie de te lire 🙂

Et si tu as envie de te procurer le livre clique ici => Publier son livre à l’ère numérique. Autoédition, maisons d’édition, solutions hybrides

Leave a Comment: