Moby Dick de Herman Melville

Moby Dick Herman Melville enviedelecture

Moby Dick, je ne compte plus les fois où j’ai entendu ce nom. C’est en regardant un épisode de la série TV Esprits criminels où le titre a été évoqué, que je me suis  décidée à le lire.

Moby Dick fut écrit par le romancier Herman Melville et publié en 1851 (19ème siècle). C’est un des grands classiques de la littérature américaine dont le titre original est  Moby-Dick, or The Whale.

Étant donné que cette œuvre est tombée dans le domaine public le texte est libre de droits et disponible gratuitement. J’ai lu avec ma Kobo Glo la version traduite par le groupe Ebooks libres et gratuits édité en 2007.

Moby Dick l’histoire

Moby Dick enviedelecture

Nous sommes aux États-Unis plus précisément à Manhattan. Ismaël, narrateur et héros de notre histoire a envie de fuir le monde et de prendre le large direction le Pacifique.

Il se rend alors à New Bedford en vue d’embarquer sur un baleinier à Nantucket, une petite île au cœur de l’Atlantique dont il est tombé sous le charme.

En attendant son embarcation il passe quelques jours à l’auberge. C’est avec déception qu’il apprend qu’il doit partager sa chambre et plus grande sera sa déception lorsqu’il découvre que son colocataire est… cannibale.

Aussi étonnant que cela puisse paraître et malgré leur rencontre particulièrement surprenante, les deux hommes deviendront des amis inséparables.

C’est ainsi qu’Ismaël et Queequeg embarquent sur le même navire, le Pequod. Un baleinier dont aucun des nouveaux matelots n’a encore vu le capitaine.

Dès lors que le capitaine apparu à son équipage en plein océan, il leur dévoila son but: tuer Moby Dick. Le capitaine Achab est complètement obsédé par ce mystérieux cachalot blanc et promis à quiconque le trouvera, une pièce d’or.

L’homme à la jambe d’ivoire a soif de vengeance depuis que la gigantesque créature lui a pris sa jambe. On dit que des oiseaux blancs suivent la créature tout au long de ses déplacements. Des témoignages rapportent même qu’on l’aurait vu a plusieurs endroits extrêmements éloignés dans une même journée !

Moby Dick baleinier Pequod

Stubb et Flash les officiers, suivront le capitaine Achab dans sa funeste quête, sauf Starbuck son second, qui finira par céder à la volonté de son capitaine.

Qu’en est-il d’Ismaël ? Eh bien je te laisse découvrir, sans cela je risque d’en dire trop et gâcher le suspens ! 😉

Melville intègre à son histoire de nombreux chapitres sur la cétologie et dresse un inventaire de toutes les sortes de baleines. Des détails géographiques sont également apportés sur les îles environnantes, les lieux où il est susceptible de trouver tel ou tel type de cétacé.

Il nous décrit avec précision comment se déroulent la chasse à la baleine et son dépeçage. Il explique le rôle des harponneurs illustré par l’histoire fictive du Pequod avec les harponneurs Queequeg, Tashtego un Indien, Daggoo un Africain et Fedallah un Parsi.

Moby Dick est teinté de philosophie, de références religieuses aussi  avec notamment l’histoire de Jonas et la baleine.

L’huile de baleine est  recueillie pour faire fonctionner les lampes. Elle est par ailleurs aussi utilisée lors des couronnements royaux.

Est abordé le commerce de l’ambre gris, matière aromatique utilisée en parfumerie très lucrative. On la retrouve sur les côtes mais à l’origine elle est produite dans les entrailles des cachalots vraisemblablement malades.

Le spermaceti une substance grasse très prisée qui se trouve au niveau de la bosse du grand cachalot est également commercialisé. Il est utilisé comme onguent ou pour faire des médicaments.

Herman Melville passe également en revue les mythes concernant la baleine et le cachalot.

Mon avis sur Moby Dick

notation_enviedelecture

Et bien moi qui ne raffole pas des classiques j’ai trouvé Moby Dick tout à fait abordable et j’ai vraiment apprécié ma lecture.

J’aime beaucoup l’océan, l’aventure  et la baleine est de loin  l’animal marin qui me fascine le plus. Je suis impressionnée par cette créature majestueuse, c’est surement pour cela que j’ai eu plus de facilité à lire ce classique. J’ai été captivé par l’inventaire des différentes espèces de baleines, ce qui me manquait c’était une photo en face de chaque description.

A noter que je suis absolument contre la pêche à la baleine, j’ai d’ailleurs eu de la peine en lisant les passages qui y sont consacrés.

J’ai été particulièrement impressionné en apprenant que le lard, une épaisse couche de graisse présente sous la peau des baleines permet à celles-ci de vivre dans les eaux glacées de l’Arctique sans souffrir du froid.

J’ai lu le texte intégralement (700 pages en ebooks) en deux semaines, je n’ai pas ressenti de lassitude, hormis vers la fin mais c’était après avoir laissé trainer ma lecture pendant quelques jours. C’est une chose que j’ai apprise, plus on laisse trainer une lecture, plus on a du mal à reprendre le fil.

J’aime beaucoup parler de mes lectures à mon entourage et c’est naturellement que j’ai parlé de Moby Dick. On m’a alors posé la question, comment est-ce qu’un cannibale puisse avoir un ami humain ? Eh bien il faut dire que cela m’a étonné également, je pense que l’auteur veut nous montrer que parfois les gens qu’on ne soupçonne pas être bon sont parfois les premiers à faire preuve d’humanité comme l’a fait Queequeg dans l’histoire lorsqu’il n’hésite pas à sauver un homme englouti par les flots.

Moby Dick cachalot blanc

Autre question que l’on m’a posé, Alors Moby Dick gentil ou méchant ? Et bien pour le capitaine Achab Moby Dick est une créature féroce qui incarne le mal. Pour ma part je pense que Moby Dick a le droit de vivre sa vie tranquillement dans l’océan. C’est normal qu’il se défende si un type le prend en chasse pour le harponner, non ? 🙂

C’est une œuvre très riche en vocabulaire, niveau culture j’ai appris énormément de choses notamment que le comte Lacépède est un célèbre naturaliste Français du 18ème siècle qui a étudié les cétacés. Moi qui ai parfois emprunté cette rue parisienne qui porte son nom je saurais maintenant qui est Lacépède !

Moby Dick a été adapté de nombreuses fois en film et dessin animé.

J’ai regardé la version de 1956 réalisé par John Huston que j’ai énormément aimé je dirais même plus que le livre. Avec Gregory Peck dans le rôle du capitaine Achab et Richard Basehart dans le rôle d’Ismaël. J’adore les films anciens, le fait que cela a été réalisé avec « peu de moyens » par rapport à notre époque je trouve que cela a un certain charme, je suis peut-être aussi un peu nostalgique ^^ . J’ai trouvé la fin magistralement réussie.

Sinon il y a la version remastérisée « Au coeur de l’océan » qui est sortie en décembre 2015, cela raconte comment Hermane Melville a été inspiré pour écrire Moby Dick, je compte également voir cette adaptation.

Et toi, as-tu lu Moby Dick ? Qu’en as-tu pensé ? Je suis curieuse de connaitre ton avis, n’hésite pas à me le laisser en commentaire 😉

Si tu as envie de te procurer le livre papier clique ci-dessous*:

=> Moby Dick de Herman Melville

*en l’achetant via mon lien, Amazon me reverse une petite commission

Leave a Comment:

4 comments
Add Your Reply