Ne pars pas sans moi de Gilly MacMillan - Envie de lecture

Ne pars pas sans moi de Gilly MacMillan

ne pars pas sans moi Gilly MacMillan

J’ai lu Ne pars pas sans moi de Gilly MacMillan publié aux éditions Les Escales. C’est l’histoire du kidnapping d’un enfant, d’une mère que tout le monde croit coupable. J’ai découvert ce roman suite aux Prix Littéraire des Chroniqueurs Web. Il figure parmi la sélection de romans policiers et thrillers. J’ai lu pas mal de romans qui figurent dans la sélection du prix et je peux dire que j’ai fait de très belles découvertes, Ne pars pas sans moi en fait partie.

 

Ne pars pas sans moi

Au Royaume-Uni, un enfant est porté disparu toutes les trois minutes.  (www.missingkids.co.uk)

ne pars pas sans moi envie de lecture

Titre: Ne pars pas sans moi
Titre originale: Burnt paper sky
Auteur: Gilly MacMillan
Date de publication: 25 février 2016
Edition: Les Escales
Genre: Littérature étrangère, Thriller
Nombre de page: 480

Le roman débute avec un prologue, Rachel nous raconte comment elle a vécu l’enfer 1 an plus tôt lorsque son fils a disparu. On remonte ainsi dans le temps en suivant à travers la voix de cette mère mais aussi de l’inspecteur Clemo, les dix premiers jours de l’enquête.

Nous sommes au Royaume-Uni, comme tous les dimanches Rachel, mère célibataire se balade en forêt avec son petit garçon de 8 ans, Ben. Sur le chemin, l’enfant demande à sa mère s’il peut la devancer et aller à l’aire de jeux où ils ont l’habitude de se rendre. Rachel est partagée, entre l’envie de protéger Ben et l’envie de lui donner un peu de liberté, elle finit par accepter. Lorsque Rachel se rend au point de rendez-vous, c’est le drame, aucune trace de Ben, ni de son chien qui l’accompagnait, seule une corde se balance comme si Ben y jouait un instant plus tôt. Commence alors le début du cauchemar, la course contre la montre pour retrouver Ben débute.

On assiste au déferlement médiatique qui s’abat sur Rachel. Média, blog et réseaux sociaux la pointe du doigt comme une mauvaise mère et la police finit même par la soupçonner. Viens s’ajouter à cela des secrets de famille qui éclate pendant l’enquête, double choc pour Rachel qui manque de perdre pied. Heureusement, sa sœur est là pour la soutenir, une soeur qui n’est pas loin de tout soupçon non plus.

En parallèle nous suivons le récit de l’inspecteur en charge de l’enquête Jim Clemo. En matière d’enlèvement chaque seconde est comptée et plus le temps passe plus les chances de retrouver l’enfant en vie se réduisent c’est à cet angoissant décompte auquel Jim devra faire face. Jim n’a plus de vie privé, tout son temps et son esprit est monopolisé par l’affaire. A travers ses entretiens avec le Dr Manelli, psychothérapeute dont il a été forcé de consulter après l’affaire, on découvre un homme ravagé par le poids de ce kidnapping.

Qui a fait le coup ? Rachel qui ne sait plus à qui se fier n’en peut plus d’attendre que la police retrouve Ben. Son instinct de mère la pousse à mener sa propre enquête et elle est loin d’imaginer ce qu’elle va découvrir …

Ne pars pas sans moi mon avis

coupdecoeur enviedelecture

J’ai énormément aimé ce thriller, un coup de coeur plutôt inattendu. J’aime beaucoup lorsqu’un roman commence bien après les faits, comme ici avec le prologue. On en vient à se demander comment tout cela est arrivé, et surtout est ce que l’enfant a été retrouvé vivant ? Le suspens était présent du début à la fin. Lorsque j’ai cru avoir découvert le coupable, je me suis rendue compte que ça ne pouvait être lui.  L’écriture de Gilly MacMillan est brillante, elle a bien ficelé son récit, j’étais sur le qui vive tout au long de ma lecture, à l’affût de tout indice pouvant trahir le kidnappeur.

On est plongé au cœur de la police judiciaire en charge de l’enquête et on voit combien cela peut être dure aussi pour un policier de vivre cela. Chaque jour débute avec une information tirée d’un guide sur l’enlèvement d’enfant. C’est très documenté notamment avec le site Missingkids. J’ai trouvé cela très réfléchi, on en apprend plus sur les procédures en matière de kidnapping d’enfants, que dans 82 % il s’agit d’un parent, ensuite vient l’entourage, les voisins etc…

Le kidnapping de son enfant est certainement l’une des pires choses qu’une mère puisse vivre et en ce point j’ai beaucoup été touché par Rachel, l’acharnement de toute part dont-elle a été victime. Non seulement elle perd son enfant, mais par dessus le marché on l’accuse ! Quelle douleur, ça doit être tellement affreux, injuste, horrible. Rachel paraît tellement vraie, dans le sens où son histoire est réaliste et c’est ce qui rend le roman encore plus glaçant. L’angoisse de cette mère est communicative, j’avais la boule au ventre pendant toute ma lecture.

C’est prenant, addictif, plein de suspens et la fin ne m’a pas laissé insensible…. à lire

Si tu as envie de te procurer le livre clique ici => Ne pars pas sans moi

Leave a Comment: