La dernière nuit du Raïs de Yasmina Khadra - Envie de lecture

La dernière nuit du Raïs de Yasmina Khadra

La dernière nuit du Raïs

J’ai lu La dernière nuit du Raïs de Yasmina Khadra paru en août 2015 aux Editions Julliard.

Un des livres très attendus de la rentrée littéraire 2015, La dernière nuit du Raïs a tout de suite attiré mon attention. Sur la couverture on voit une silhouette représentant l’ancien dirigeant Libyen, Mouammar Kadhafi. Avec le titre on comprend rapidement que les dernières heures du tyran déchu y sont décrites.

Je me souviens encore de la vidéo montrant l’ancien dictateur lynché par son peuple avant d’être exécuté, des images d’une extrême violence qui ne peuvent laisser insensible.

C’est la première fois que je lis un livre de cet auteur dont j’ai beaucoup entendu parler. Au départ lorsque j’entendais le nom de Yasmina Khadra je pensais que l’auteur était une femme, mais il s’agit en fait d’un pseudo.

Ancien officier de l’armée algérienne l’auteur a pris comme nom de plume les deux prénoms de son épouse en témoignage de son amour pour elle, tellement touchant!

La dernière nuit du Raïs l’histoire

La dernière nuit du Raïs

Nous sommes à Syrte en Libye, dans la nuit du 19 au 20 octobre 2011.

Kadhafi est encerclé, entre les bombardements occidentaux et les rebelles infiltrés par divers groupuscules sa sécurité est de plus en plus mise en péril. Ses jours sont comptés et il le sait.

Retranché dans une école désaffectée, lui revient alors des flashbacks sur sa vie. D’abord son enfance où il évoque ses promenades dans le désert avec son oncle maternel. Privé d’un père qu’il n’a pas connu et dont il n’a jamais vu la tombe, le mystère règne sur sa disparition et cela le ronge.

On retrouve un Kadhafi des plus narcissiques qui fait face à sa déchéance en restant fidèle à lui-même et reste la tête haute.

Le colonel se souvient comment il est parti de rien, simple bédoin il arriva malgré tout à devenir l’homme le plus influent du pays, rappelant le moment le plus marquant de sa vie, lorsqu’il annonça à la radio sa prise de pouvoir.

A travers plusieurs dialogues avec les derniers gardes qui ne lui ont pas tourné le dos, on en apprend plus sur la vie du dictateur. Il évoque sa formation militaire en Angleterre mais aussi les moments durs qu’il a pu vivre notamment lorsqu’il fut éconduit par un père à qui il demandait la main de sa fille. Un moment humiliant qui lui fera faire le pire plus tard….

Sa relation avec l’Occident qui lui a tourné le dos, il évoque notamment sa venue à Paris quatre ans plus tôt, sa tente planté devant le palais de l’Élysée et gardé par ses amazones. Il revient également sur sa rancœur envers les pays arabes qu’il n’a cessé de provoquer lors des tribunes de l’ONU.

Pire encore, son peuple, qu’il a tant aimé et qui l’a trahit. Au commencement, Benghazi la ville où la révolution a débuté.

Pour Kadhafi, tout ce qu’il a fait n’a été que justice comme la tuerie de la prison d’Abou Salim ou plus de mille deux cents prisonniers ont été exécuté.

Acculé par ses détracteurs Kadhafi n’a plus le choix, il doit quitter l’endroit où il se trouve, accompagné de ses gardes répartis dans trois jeep, ils prennent la fuite.

Jusqu’au moment ou il se retrouve face à son peuple, il va s’en suivre un lynchage des plus bestiales. Un moment triste qui illustre combien l’Homme lorsqu’il a le pouvoir peut être barbare, inhumain.

Mon avis sur La dernière nuit du Raïs

 

notation_enviedelecture

J’ai beaucoup aimé ce roman malgré la dureté du sujet. De manière générale les romans historiques me plaisent beaucoup. La plume de Yasmina Khadra que j’ai découvert avec ce livre m’a plu, c’est beau, poétique, ce qui a rendu ma lecture agréable.

Le fait que le récit soit à la première personne nous plonge littéralement dans la tête du dictateur, on se retrouve dans un huit clos avec cet homme aux réactions démesurées.

J’ai lu le livre en une journée tellement l’histoire est prenante, addictive. On a une telle proximité avec le personnage principale que ça en devient déstabilisant.

La fin est particulièrement dure à lire. Ce n’est absolument pas pour le défendre et je sais combien il a pu faire souffrir son peuple, mais je ne peux m’empêcher de croire que personne ne mérite de vivre autant d’atrocités même le pire des humains.

Si tu as envie de te procurer le livre clique ci-dessous*:

=>La Dernière Nuit du Raïs

*en l’achetant via mon lien, Amazon me reverse une petite commission

Leave a Comment:

5 comments
Add Your Reply